Addict Lover – Iris Hellen

Bonsoir à tous

Je viens de terminer « addict lover » et ma plume me supplie de vous en parler. Et comme cette coquine ne me laissera pas tranquille, voici mon avis.

*le résumé*

Engluée dans les problèmes personnels, Cheyenne, une jeune chanteuse au début de carrière fulgurant, s’est réfugiée dans l’alcool. Pour soigner sa dépendance, elle accepte de partir en cure de désintoxication. Elle y rencontre Creed, un prodige de l’informatique qui a fait fortune dans les jeux vidéos et qui essaie de guérir son addiction aux médicaments. L’homme est exaspéré par le côté un peu trop provincial de la jeune femme… mais aussi irrésistiblement attiré. Malgré leurs différences, une passion se noue. Intense et exaltante. Mais quand Creed est rattrapé par son passé tumultueux, la jeune femme s’enfuit à des milliers de kilomètres, loin des trahisons et de la jalousie. Mais l’amour est une addiction dont on ne décroche pas si facilement..

*mon avis*

Déjà pourquoi ce livre ?

Parce qu’il parle de musique, et que vous êtes maintenant habitués (mes deux prochaines lectures également mais c’est pas le sujet)

Je suis extrêmement partagée dans mon ressenti. Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé, c’est faux, j’ai passé un bon moment. En plus, l’auteur aborde des sujets qui me parlent : Elvis, Tupelo, Memphis, Graceland, mais aussi discrimination, racisme, homophobie, la difficulté de vivre comme on le souhaite avec nos idéologies et nos accointances.

Le sujet initial est l’addiction, toutes les addictions, et l’histoire se déroule gentiment à partir de là.

Mais certains détails m’ont gênée. Déjà, la couverture, l’homme est en cuir portant une longue barbe et tenant une guitare. Je vous avoue qu’au départ c’est cette image qui m’a fait hésiter à lire et ben vous savez quoi ? Creed le héros du roman porte des costards et des bottines de luxe, toujours rasé de près et ne sait ni chanter, ni jouer de la musique. Passons à l’héroïne, sur la couverture, elle semble totalement soumise à l’homme, elle est vêtue de cuir également ce qui lui donne un air assez rock, mais Cheyenne est chanteuse de country, elle ne porte que des chemises bûcherons sur des jeans. Bref rien à voir

Le résumé, trop long raconte la partie la plus intéressante

Enfin, on tourne la première page et on se retrouve avec une histoire expédiée, l’auteur ouvre plein de portes qu’elle ne referme pas.

Le frère, Irvin, le journaliste, la bimbo

On nous jette pleins d’histoires dans l’histoire mais on nous frustre en ne nous racontant pas la fin. Alors certes, peut-être pour certaines , un spin-off peut être envisagé, mais pour d’autres, ça n’aurait aucun sens.

Il y a aussi les scènes « chaudes » qui sont trop longues, beaucoup trop longues, creed aurait pu s’abstenir de se branler pendant deux pages alors que la demoiselle a les yeux bandés.

J’ai trouvé ça dommage, beaucoup de petits détails qui ont gâchés ma lecture. Pourtant le sujet était bon et très intéressant, surtout la scène du 1er octobre à Las Vegas, tirée d’un événement réel.

Si vous cherchez une jolie romance toute romantique, foncez, si vous êtes comme moi et vous accordez aux détails une grande importance, passez votre chemin, ou vous direz en lisant les remerciements, il manque des pages ou quoi ?

Si vous l’avez lu, vous en avez pensé quoi ?

On se retrouve bientôt

Ciao, bisous, bye

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s